Chat to mi back - DNSAP Beaux Arts de Paris


A l’occasion de mon DNSAP à l’école des Beaux Arts de Paris, j’ai cherché à créer un contexte autour de la performance MUSOYA que nous avions écrite avec Patricia Badin.
L’espace est plongé dans l’obscurité, le public entre et un Bull Terrier mysandre lui aboit dessus accompagné de sa maîtresse. Ils sont vigils de la ‘‘boite de nuit’’.
Au sol, des leds colorées éclairent des vêtements qui auraient pu être ceux dont ce serait allégée la danseuse. Sur ces derniers, des extraits du fameux texte du Combahee River Collective qui est une solide base à l’histoire de l’Afro Féintersectionnel de manière plus général.
Au fond, l’écran d’images lumineuses attend l’arrivée de Patricia pour performer Musoya.
Cette installation questionne la pmal à l’aise. A ne pas savoir si il est arrivé trop tôt ou trop tard à cette soirée particulière.
Pour rajouter à cette ambiance de malaise, au fur et à mesure que Patricia danse, son souffle augmente et le spectateur est de plus en plus gêné, ne sachant plus comment se positionner face à ce corps de dos qui ne lui prette pas attention. Il devient alors voyeur d’une scène de l’intime.


Vues d’exposition : Katia Benhaim

Galerie droite des Beaux Arts de Paris
Juillet 2020