Aïda      
Bruyère


Mi Seh Bum Bum (La Guerre des fesses)

‘’ Paris, la température monte - comme si l’énergie des corps et la liberté diffuse offraient à la ville toute son incandescence. C’est le programme de Patricia Badin, performeuse et professionnelle du booty-shake et d’Aïda Bruyère, jeune plasticienne, adepte du twerk qui s’empare de cette énergie.

Aïda Bruyère vit et travaille à Paris. Elle a fait ses armes aux Beaux-Arts de Paris mais ses inspirations prennent racine plus au sud, au Mali où elle a grandi. Œuvres imprimées, captures sauvages et travail d’édition : l’exposition retrace pour la première fois le travail de l’artiste dédié au déchainement des corps et des fesses, symbole d’émancipation et de pouvoir. Un pouvoir souvent arraché de force par la femme, dont le corps (re)devient ici un levier d’action. Cette dynamique du corps prolonge une forme de militantisme, l’Empowerment des femmes.

Issue de la génération qui voit se multiplier images, auto-fiction, fantasmes et technologies, Aïda Bruyère transcende la culture populaire et la sublime, en extrayant sa force et son impertinence.

À l’occasion de l’exposition « mi-seh bum bum » - la guerre des fesses, devise reprise du patwa jamaïcain - Aïda s’entoure de collaborateurs : The Bells Angels qui, pour l’occasion, se jouent des paramètres de distorsion et d’accumulation en vue de former une archive de “fesses hallucinées”; et PAÏEN qui invoque une toute autre iconographie néo-médiévale et investit l’espace étouffé du sous-sol.’’

- Texte de Milena Oldfield

Vues d’exposition : Julien Sirjacq

Floréal Belleville
22 Février au 17 Mars 2019
Une exposition de Aïda Bruyère + Guests (Patricia Badin, The Bells Angels, Païen)